Neil Mota


Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

My name is Neil Mota, 32 years old. Represented by L’ÉLOIin Montreal. I have been shooting for 15 years and my background in photography is shooting portraits.

Je m’appelle Neil Mota, J’ai 32 ans. Je suis représenté par L’ELOI à Montreal. Je pratique la photo depuis 15 ans. Je réalise principalement des portraits.

Si vous deviez citer UN photographe qui vous inspire particulièrement, qui serait-il ?

Richard Avedon and Irving Penn

Avec quel matériel travaillez-vous ? Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

I work with a 6×7 – film

Je travaille en 6×7 argentique.


Pourquoi le studio ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec des lumières artificielles ?

Due to the very cold weather in Montreal and the short summers – it is very convenient to have a studio to work in!

C’est à cause du climat très froid à Montreal et des étés très courts. C’est vraiment idéal d’avoir un studio pour travailler !

Comment se déroule une séance ? Quels sont vos rapports avec les modèles ? Vos portraits ont toujours une force de persuasion et de beauté incroyable. Comment l’expliquez-vous ?
The most important part of portraits is the shared intimacy you have with your subject. After all of the technical stuff is set up, its about the rapport and how how you get people to share themselves with you

Le plus important dans le portrait, c’est l’intimité que vous partagez avec votre sujet. Après que tous les réglages soient effectués, tout est dans le rapport avec la personne et la façon dont vous la faites partager avec vous.

Quels sont les allers-retours entre vos projets personnels et vos projets de commande ?

I consider all of the projects I do to be personal. Even with the commercial projects, I have to feel a personal connection. With their art directors vision, I always try to bring my personal feelings to each project.

Je considère tous mes projets comme personnels. Même pour les projets professionnels, je dois sentir une connection personnelle. En accord avec la vision des directeurs artistiques, je dois toujours apporter mon sentiment personnel pour chaque projet.


Comment définiriez-vous votre travail ?

The most important part of my work is trying to create images that are timeless and not dated. I am happy with the work that I have done so far and am excited to grow and look to the future. The beauty of shooting portraits is the people you meet and the moments you share.

Le plus important dans mon travail, c’est de créer des images intemporelles et non datées. Je suis heureux de mon travail jusqu’à présent et je suis excité à l’idée d’évoluer et d’avancer. La beauté du portrait, c’est la rencontre avec les gens que vous photographiez et les instants que vous partagez avec eux.

Nous aimons particulièrement votre série BEAUTY REVISITED. Pouvez-vous nous raconter sa génèse?

For a while, I was working alone, traveling alone, creating my tattoo book, so this was the first series I did working with other people. It was very inspiring working with a team – Paco who did the hair and makeup and Thao who did the styling.The concept was to maintain a portrait view on fashion with a beauty element while keeping it undated (not being a specific moment in time).

Depuis longtemps, je travaillais seul, voyageais seul, réalisant mon livre de tatouages. C’est donc la première série pour laquelle j’ai travaillé avec d’autres gens. C’était vraiment inspirant de travailler en équipe – Paco pour le maquillage et la coiffure et Thao pour le style. Le concept était de garder l’idée du portrait de mode, avec un détail de création, tout en faisant en sorte que l’image soit intemporelle.

Nous avons repéré votre travail dans l’espace public, avec vos portraits de saison du Théâtre d’aujourd’hui. Depuis combien de temps collaborez-vous avec le théâtre d’aujourd’hui? Comment travaillez-vous avec eux? Avez-vous carte blanche? Pouvez-vous nous parler de votre première rencontre avec Wajdi Mouawad? Pouvez-nous parler de son portrait?

I have been working with the Theatre for 5 years, working very closely with Phillippe (art director). He conceives concepts but gives me a lot of freedom within them. The first time I met Wajdi Mouawad, he spoke to us about the play he was working on. He is one of the most capturing speakers I have ever met. When he speaks, everything around you is silent. The last portrait I did for them was photographed for a play he was going to put on which wasn’t even written yet. He wasn’t even sure of direction…so I believe that the photo with the covered face symbolizes that uncertainty of what was next.


J’ai travaillé avec le théâtre pendant 5 ans, notamment avec Philippe (Directeur Artistique). Il concevait les concepts mais me laissait une grande liberté d’expression. La première fois que j’ai rencontré Wajdi Mouawad, il nous a parlé de la pièce sur laquelle il travaillait. Il est l’un des orateurs les plus captivants que j’ai rencontré. Lorsqu’il parle, tout autour de vous n’est que silence. Le dernier portrait que j’ai fait pour eux était pour une pièce qui était en préparation et qui n’était pas encore écrite. Il n’était même pas encore sûr du scénario… donc je pense que la photo avec le visage caché symbolise cette incertitude sur ce qui allait se passer.

Qu’aimez-vous dans la photographie ? Quels sont vos petits plaisirs ?

I love to collaborate and meet new people. Portraits allow you to meet people you are interested in meeting and getting to know. What makes me most happy is when the emotion is real. When you are able to get something out of them – it is the hardest part but definitely the best.

J’aime collaborer et rencontrer des gens. Le portrait vous permet de rencontrer des personnes que vous avez envie de mieux connaître. Ce qui me rend le plus heureux, c’est lorsque l’émotion est vraie, lorsque vous arrivez à la faire ressortir d’eux – c’est le plus difficile, mais certainement le meilleur.

En savoir plus

http://www.leloi.ca/#/neil-mota

Correspondances:

Kimiko Yoshida
Peter Hapak